Moi femme d’expat’ 1/2

Et si on parlait des « femmes d’expat » comme on dit? Ces femmes qui sirotent un cosmopolitain en robe longue, qui ont une armée de servantes à domicile, et qui organisent à longueur de journée des galas de charité pendant que Monsieur regarde travailler les autochtones en fumant un cigare?

Avant de te raconter comment j’occupe mes journées, il faut que tu saches où je me situe dans l’expatosphère. Tout est hiérarchisé de façon très méthodique. On trouve 3 castes différentes:

1 – Les intouchables : Les Onvapastrosemelangers. 

On ne les voit pas, où alors uniquement dans le magazine des expat. Ils sont PDG de multinationales par exemple, ou dans la politique. Ils auraient organisé un gala de charité très privé. Ils auraient même récolté 500 000 dollars pour une association et certains auraient gagné des prix magiques comme 1 an de voyage gratuit avec air France en Business Class. Il y aurait eu des invitations hyper sélecte, mais sur les photos, ils sont … 5.

Tu ne les croiseras jamais dans la rue, ni dans le resto expat du coin. Il y a très peu d’interaction avec les locaux et les expatriés des autres castes.

2  Les bobos :Les Tabiennégociés

Ils représentent la caste moyenne de l’expatriation et vivent en groupe dans des compound fermés et sécurisés. On pourrait les qualifier de bobo de l’expatriation. Les tabiennegociés sont en général employés dans une grosse entreprise Européenne ou Américaine comme Goodyear ou Intel, qui de-fiscalise un max en les envoyants à l’autre bout du monde. Ils ont donc un pack all inclusive avec déménagement, driver (chauffeur), maid ( nounou), cuisinière, femme de ménage, et cours de Chinois. Leurs enfants vont à l’école Américaine ou au pire, à l’école Canadienne. Ils ont une maison du style desperate housewife avec lave -vaisselle ( un luxe en Chine), et un jardin privatif avec barbecue Weber.

Les Tabiennegociés s’émerveillent de tout, essaient de vivre de façon locale mais sont assez heureux de retrouver leur 200 m2 en duplex avec cuisine US en fin de journée pour cuisiner les courses de chez Metro.

Ils sont heureux d’être en Chine mais après autant de sacrifices, ils pensent déjà à leur prochaine expatriation à Singap’ bien méritée!

3 Les vaillants : Les tutèfaientubers

Alors eux ils vivent local. Ils ont un logement Chinois, vivent au milieu des autochtones, et font même leurs courses chez la mamie qui vend ses fruits et légumes sur le trottoir. Ils sont obligés de baragouiner assez vite Chinois. Ils sont par exemple capable de guider leur taxi, tout droit, droite, gauche,et, de prononcer le nom de nos grandes enseignes comme « Décathlon » avec l’accent Chinois.

Mais c’est surtout la caste de ceux qui répondes non aux 2 questions qui vous mènent à l’intégration suprême:

  • Tu as un driver ?
  • Tu as une maid ?

Quand tu réponds non à ces 2 questions il y a ensuite un moment d’apnée, genre  » What the Fuck ! » Comment tu fais pour survivre?

L’école des enfants n’est généralement pas prise en charge, ce sera donc une école Chinoise faute de moyens  pour une immersion totale et une aventure humaine extraordinaire. Il est vrai que l’école Américaine est magnifique mais 20 000 dollars l’année ça fait mal là où tu sais. Si ton enfant ne va pas à l’école Américaine, tu ne pourras pas intégrer la grande communauté des mums BFF. Encore moins connaitre les activités avec participation obligatoire comme par exemple:

  • Lundi atelier scrapbooking pour la section matenelle
  • Mardi atelier cookie pour les élémentaires
  • Mercredi réunion obligatoire pour faire le point du début de semaine
  • Jeudi discussion avec thé, ou coca, autour du thème de la fête de fin d’année
  • Vendredi, baseball en famille sur le campus avec barbecue géant
  • Samedi concert avec vente de livres, cookies, et atelier yoga au profit des enfants pauvres du Massachusetts
  • Dimanche réunion planning pour les ateliers de la semaine

Les tutèfaientubers sont en plus obligés de gérer la paperasse Chinoise comme payer leurs factures gaz, électricité, et téléphone, le tout, en Chinois ! La débrouille et le goût de l’aventure sont leurs meilleurs amis.


Maintenant que vous avez une vision globale, à votre avis, je me situe où dans l’expatoshère ?

4 commentaires

  1. Très bien écrit et très vrai : ) mais il y a de belles surprises quand même: être de la catégorie 2 et refuser la maid, faire ses courses au marché et l épicier du coin, utiliser son chauffeur que pour les longues distances et ne pas se laisser envahir par ces « mères totalement cinglées de l école citée  » (oups) et faire sa rebelle en n allant même pas assister au dernier spectacle de ton rejeton (la mauvaise mère ; ) ! Il est vrai aussi qu’ on s émerveille de tout…mais parcequ on aime…tout (ou presque) ! Merci d être si drôle 😙

    1. Tu sais combien de personne de la catégorie 3 rêvent d une maid ??!! En même temps j en connais des 3 qui ont acheté 10€ la plaquette de beurre pour faire des Barilla le Dimanche soir … mais chuuuuut 😜

Dis moi tout :