Les petites mains

" Cela rend modeste de voyager, 

on se rend compte de la petite place que l'on occupe dans le monde" 

Gustave Flaubert

J'ai débarqué en Chine avec mes petites idées et convictions. Je respire maintenant de l'air pollué, je mange des légumes qui viennent de je ne sais où, et pourtant j'essaie de rester humble. Je n'ai pas le droit de me plaindre, encore moins depuis que je vis dans cette résidence Chinoise, et que je vois tous les jours s'activer les petites mains.

Il n'y a pas de repos pour les petites mains de Chine. Elles ne s'arrêtent jamais de travailler.

Tous les soirs ou presque, les petites mains se rejoignent au 17ème étage de mon immeuble et transforment les couloirs en usine de tri. Elles ont ramassé toute la journée les sacs poubelles que les gens posent directement dans leur camionnette. Au milieu des déchets, des couches pour bébé, des papiers toilettes usagés, et au milieu de nos restes de repas, les petites mains cherchent du carton, du plastique, de l'aluminium et du verre.

chine-poubelles.jpgchine-camionette-hukou.jpg

Moi je fait le trie pour eux. Je n'arrive pas à voir ces papis et mamies fouiller, le dos cassé en deux, penché sur l'odeur pénible des déchets à la recherche de vulgaires marchandises. Leurs yeux ont déjà tellement vu, leur vie a déjà été tellement dure. J'ai l'impression que personne n'a de peine pour eux.

Je trouve les relations avec les personnes âgées assez complexe en Chine. Par exemple les grands parents restent vivre avec leur enfants et s'occupent des petits enfants jusqu'à leur entrée à l'école obligatoire à l'âge de 6 ans. C'est d'ailleurs très beau de voir tous ces papis s'occuper dans les parcs des tous petits. Et pourtant, laisser sa place dans le métro à une personne âgée ne vient à l'esprit d'aucun jeune ou parent.

En essayant de comprendre un peu plus pourquoi il y avait des petites mains, j'ai découvert le système Hukou. Mis en place par Mao pour éviter les migrations internes, ce carnet est un document administratif qui avait pour but d'empêcher le changement de ville. Ce système classe la population en 2 catégories : rurale ou citadine.

hukou-rural.jpg

Depuis les années 90 les hukou ruraux ont le droit de travailler en ville. Mais pour des raisons économiques, leur système de retraite, de soin, et de protection sociale reste différent de celui des hukou citadins. Ils perçoivent beaucoup moins d'argent et ne peuvent pas subvenir à leur besoins. Les enfants des hukou ruraux ne peuvent pas non plus aller dans les écoles en ville. Les autorités s'empressent de fermer les écoles crées par des associations souvent pour le même motif: manque d'hygiène dans les locaux.  Les hukou ruraux n'ont pas le luxe de pouvoir se payer leur soins médicaux, alors, pour 60% des cas, la seule façon d'abréger leurs souffrances est d'avaler un bidon de pesticide.

Les petites mains ne font pas uniquement le tri des déchets, ils désherbent aussi. Accroupis toute la journée ils arrachent les mauvaises herbes. Les femmes plus jeunes vendent des brochettes de riz soufflé au caramel qu'elles vendent 3 Yuan (35 centimes).

bonbons-chine-.jpg

Un voyage en Chine ne peut pas laisser indifférent. Que l'on aime ou que l'on déteste, on reste marqué par le contraste.

4 commentaires

Dis moi tout :